jeudi 20 avril 2017

Rachel

La première fois que je t'ai vue, tu avais presque 6 ans. A notre mariage, tu en avais 9. Pour tes 20 ans, je t'ai fait une boite en cartonnage. En août 2004, je t'ai découverte avec bonheur enceinte. Gilles, mon mari, ton cousin avait juste oublié de me le dire. Tu étais rayonnante.
Il y a deux ans et demi, je t'ai offert ces trois papillons et j'en avait gardé trois pour moi pour être en lien avec toi.
Je t'avais écrit que j'avais acheté ces tissus aux Pays-Bas. Ils avaient été créés spécialement pour une organisation de soutien aux femmes atteintes d'un cancer du sein. Je te souhaitais que la force de ces femmes t'accompagne pendant ton traitement et t'emmène sur le chemin de la guérison. Tu m'avais envoyé une belle carte avec de beaux mots de remerciements.

Tu devais te marier le 15 avril, jour de tes 48 ans. Le mariage a été avancé au mercredi 12 avril. Le mardi, quand j'ai su que le mariage aurait lieu le lendemain, j'ai confectionné ce coeur avec tout mon coeur.


J'avais depuis longtemps ces deux tissus. Ils attendaient. Ce jour là, c'était ceux-là, comme une évidence. J'ai brodé vos initiales et dans un coeur les prénoms de vos enfants. 

Gilles était à Toulouse. Il avait avancé son retour pour être là samedi mais être là mercredi n'était pas possible. Il m'avait offert il y a longtemps un tissu que j'adore. Je l'ai toujours utilisé par petits morceaux pour des projets particuliers. Il me restait un petit morceau. Il avait toute sa place sur l'autre face du coeur.

 Mercredi matin, j'ai fait le paquet cadeau et j'ai pris la route. Comme beaucoup, je suis partie bien en avance pour être sûre d'être à l'heure.


Sur le chemin, j'ai eu un appel de ton frère. Tu avais perdu conscience en fin de matinée. Le mariage n'a pas eu lieu. Nous t'avons accompagnée dans ta chambre, ceux qui étaient là et ceux qui ne l'étaient pas mais pensaient très fort à toi. J'ai hésité et j'ai décidé d'offrir le coeur à Benjamin.
Puis je suis partie pour te laisser avec ton compagnon, tes parents, tes enfants, ton frère né juste un an avant toi. C'est lui qui m'a prévenue une heure après que tu venais de partir.

Toi, Rachel, si discrète dont on n'entendait pas beaucoup le son de la voix lors des réunions familiales, tu as eu un courage et une volonté incroyable tout au long de ta maladie. Tu nous a réunis en présence ou en pensées pour t'accompagner dans tes dernières heures de vie. Merci, Rachel.

J'ai fait ce dernier papillon pour toi. Un tissu avec des tulipes roses, comme dans le bouquet de mariée que tu avais demandé. Nos cinq prénoms sont écrits sur l'envers. Le papillon butinera les fleurs du dernier bouquet que nous pouvons t'offrir aujourd'hui.



Repose en paix, Rachel.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...