dimanche 27 septembre 2015

Festival à Charleville -Mézières, des papillons pour les IRRÉELS

Le Festival se termine et les Irréels ont donné leur dernier spectacle. Ils ont vécu des moments exceptionnels, les bénévoles qui les adorent aussi et le public aussi. Odile qui loge chez moi me racontait ce matin qu'une petite fille de vingt mois demande tous les matins, aussitôt levée à aller les voir. Elle est venue tous les jours et elle n'est pas la seule. Je pense qu'il va falloir mettre en place une cellule psychologique pour aider les gens à vivre l'après Irréels. Je plaisante bien sûr, mais seulement à moitié.
J'ai été aussi émue et émerveillée à les regarder, qu'à regarder le public. Jeunes, très jeunes, ados, adultes, personnes âgées, très âgées, personnes avec un handicap mental, personnes de toutes les classes sociales, personnes venant seules, en famille. 
Difficile d'être triste tellement ils m'ont apportée énormément. Vous qui commencez à me connaître, vous ne serez pas étonnée que je vous dise que je leur ai fait des papillons. Odile leur a demandé de ma part leur couleur préférée. J'ai sorti mes boites de tissus. J'adore!!! Pour certains c'était facile. Noir et doré, rouge et doré, gris, rouge. Pour ceux-là, la demande correspondait bien à la couleur ou l'esprit de leur cabane. Pour d'autres, ça n'avait pas de rapport. Je crois que le plus compliqué a été le vert. J'ai failli laisser choisir leur papillon à une dizaine  d'entre eux et puis non, j'ai pris le risque et ai choisi pour eux, avec ce que je sentais ou que j'avais vu. Une des administratices m'a dit vert d'eau ou vieux rose. je n'avais ni l'un ni l'autre mais j'avais vu qu'elle avait des boutons en forme de cerises sur ses chaussures. Je lui ai donc préparé un papillon rouge et vert avec des cerises sur le tissu rouge.
La Compagnie devait repartir mardi matin. Ils sont partis de Toulouse depuis pratiquement deux semaines. Ils ont donc décidé de remballer aussitôt la fin du dernier spectacle pour pouvoir partir lundi après-midi. Plusieurs ont des enfants et le temps sans eux commence à être long.  
Comme la Compagnie a eu beaucoup de pistes de contrats et c'est absolument génial, ils vont être beaucoup absents. Pas sûr qu'ils puissent emmener leurs enfants partout. J'ai donc décidé de faire des papillons pour les enfants. Treize enfants et trois ados. Les parents choisiront pour eux les papillons. J'en ai fait quelques uns en plus pour qu'ils aient le choix. Voilà donc la quarantaine de papillons que j'ai faits depuis trois jours. Quand j'ai dit à mon mari que j'étais un peu folle, il m'a répondu que ce n'était pas une nouvelle!!!

Vous allez sûrement reconnaître des tissus , en découvrir d'autres. Les derniers tissus achetés l'ont été il y a trois jours, une des dernières collections Zen Chic.











Je vous rappelle que l'excellent tutoriel des papillons est chez "les lubies de Louise"(clic) .

Deux heures plus tard : 

Je viens de donner les papillons. Quel bonheur partagé. De très beaux échanges, des hugs (mots anglais mais je n'ai pas trouvé mieux en français pour exprimer ce moment si particulier) plus que touchants! Des yeux émerveillés de pouvoir en donner à leurs enfants, certains faisant effectivement le lien qui se créera quand il seront en tournée. 
Ils sont en train de remballer et le public peut les voir sans leur costume. Que de mercis, de paroles chaleureuses, bienveillantes. Le mot qui ressort le plus est HUMANITÉ. Ils nous ont fait du bien et nous leur avons fait du bien.

                                     MERCI LES IRRÉELS

A bientôt


mercredi 23 septembre 2015

Festival à Charleville-Mézières, LES IRRÉELS

LES IRRÉELS  se sont installés sur la place Ducale pour tout le Festival.
Voici comment ils se présentent :

LES IRRÉELS forment un peuple parallèle aux humains, on ne sait pas s'il s'agit d'une civilisation millénaire, d'une tribu futuriste ou d'une espèce méconnue.
Vivent-ils à nos côtés depuis toujours sans que nous puissions les rencontrer?
Sont-ils l'image hybride de notre mutation à venir?
Leurs occupations sont des espoirs tendus vers le monde qui nous entoure. Comme la Dorloteuse d'enfance qui nous ouvre la porte sur notre insouciance passée, l'Accompagnateur d'absents qui nous relie à nos disparus, la Réchauffeuse d'hivers qui cajole nos moments de tristesse ou la Raccommodeuse de coeur qui répare nos amours, chacun d'entre eux travaille pour la rêverie et les états de l'être.
Dans un campement de quinze cabanes, les Irréels évoluent dans des univers plastiques forts et singuliers.
Cette performance sans parole se loge au coeur de la ville et du quotidien de chacun, proposant un moment suspendu entre imaginaire et questionnement, pour nous relier à nous-mêmes.

J'ai l'immense privilège de pouvoir les voir tous les jours. Lundi, j'ai vraiment pris le temps de rester devant chaque cabane. J'y ai vécu des moments très forts, en particulier avec l'Accompagnateur d'absents.
Cliquez sur les photos pour les voir en grand et mieux voir les détails. Tout est fait par eux avec du matériel de récupération. Les décors, les costumes, les masques sont extraordinaires.

Les voici qui arrivent :

la Dorloteuse d'enfance s'est installée. Après avoir joué et offert quelques paillettes d'enfance, elle pique un petit roupillon. Pas facile de ne rien faire quand des paires d'yeux vous regardent!
Pour moi qui la vois tous les matins au petit déjeuner, pratiquement impossible de faire le lien entre la Dorloteuse et Odile!

moment très émouvant avec l'Accompagnateur d'absent.
 il porte sur son dos des personnes disparues 



  la Raccomodeuse de coeur m'a offert un coeur en fourrure rouge. Elle cotoie la Brodeuse d'amour dans une grande cabane rouge et rose. Bien sûr, je ne pouvais pas ne pas vous montrer sa machine à coudre miniature!

 Il se passe des rencontres impressionnantes avec le public, adultes, enfants, bébés

La Réchauffeuse d'hiver a donné à ce petit garçon un bout de laine réchauffé par ses soins, il a attendu en suivant chacun de ses gestes.
 Que dire de ce contact entre le Rêveur d'amis imaginaires et ce bébé


 La Berceuse de secrets vit aussi des moments très particuliers avec le public

Tout se passe au travers des regards et des gestes car les Irréels ne parlent pas. Chaque personnage nous renvoie à nous -mêmes. Je ne suis pas trop à l'aise avec le Chasseur de terreurs qui "dans son cirque de la peur, dompte nos frayeurs. Bêtes étranges et sauvages, il dresse nos peurs pour qu'elles deviennent moins terrifiantes". Je sens que j'ai encore du travail personnel à faire!

J'adore l'écriture de Lou Broquin, directrice et directrice artistique de la Compagnie Créature.
 A Charleville, les cabanes sont en cercle, tournées vers l'extérieur. Il y a donc un triangle libre entre les cabanes. Même les "barrières" sont faites avec art
La performance évolue au fils des tournées et les cabanes s'enrichissent, se transforment. La cabane de La Brodeuse d'amour s'enrichit de ses broderies, celle de la Réchauffeuse d'hiver de ses tricots. Le Marmiton de passion glane ses ustensiles et je lui ai donné un fouet à manivelle
Vous avez déjà pu admirer les costumes, les masques. Certains Irréels ont une marionnette. Les masques et les marionnettes sont fabriquées par Michel Broquin, co-fondateur de la Compagnie. Le voici avec la Veilleuse des lumières. Il a un savoir exceptionnel qu'il aime partager et transmettre à ses assistants.
 Voici quelques marionnettes absolument fascinantes
celle du Marmiton de passion
celle de la Berceuse de secrets
celles de la Tisseuse de liens et de la Traceuse de chemins
celle du Rafistoleur de mémoire
les bébés dorlotés

  La costumière est Odile Brisset, co-fondatrice de la Compagnie et Dorloteuse d'enfance. Elle fait les costumes, la décoration des têtes une fois le masque réalisé et les décors.

Regardez ses merveilles



la Tisseuse de liens et son buste en soutiens-gorge
la Traceuse de chemins
la Lessiveuse de malheurs
le Pêcheur d'espoir
Les cabanes sont ouvertes une demi-heure avant que les Irréels ne viennent les habiter. C'est déjà magique de les découvrir vides.
le Rêveur d'amis imaginaires
la Berceuse de secrets
le Rafistoleur de mémoire
ce magnifique porte-manteau appartient à la Tisseuse de liens

Evidemment toute cette performance est un travail d'équipe. Ils sont arrivés mercredi soir alors que le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes débutait vendredi soir et ils repartiront mardi après avoir tout remballé lundi, le Festival se terminant dimanche soir. C'est une équipe de 18 personnes avec les acteurs. Parmi les acteurs, certains sont aussi circaciens, danseurs. Et tous sont monteurs et démonteurs!!! Plusieurs personnes font partie de la troupe depuis des années. D'autres la rejoignent juste pour les Irréels.

La Compagnie Créature c'est aussi une histoire de famille. Les parents fondateurs ont passé le relais à Lou.
Ses deux soeurs, Emilie et Ysé sont aussi dans la troupe.

Je vous donne quelques liens si vous avez envie de les découvrir un peu plus. Vous avez juste à cliquer sur les phrase en bleu pour y accéder :

le reportage de FR3 Champagne-Ardenne où Lou parle des Irréels.
Il faut chercher le reportage à la date du 21/09/2015.

le site de la Compagnie Créatures

la page sur les Irréels où vous pourrez visionner trois vidéos

Et si vous voulez voir leurs précédents spectacles, tapez "Compagnie Créature" sur votre moteur de recherche et vous décoivrirez plusieurs vidéos.

Le Festival est bien sûr un moyen pour les compagnies de se faire connaître et d'engranger des contrats ou des contacts qui aboutiront à des contrats. Mission remplie pour les Irréels. Alors, si vous en entendez parler près de chez vous, précipitez-vous. Ils seront là avec leurs quinze cabanes, ou peut-être quelques unes ou pour une déambulation.  De toute façon, vous serez émerveillés et émus!
Les Carolomacériens et les festivaliers se souviendront longtemps d'eux et pour moi c'est un privilège et un bonheur immense de les côtoyer de si près.

A bientôt

lundi 21 septembre 2015

Festival à Charleville, des dragons et des méduses

Bientôt trois semaines depuis le dernier article. Voici une photo qui résume un peu les choses 


La semaine dernière, la cuisine, la salle de séjour et la cloison vitrée ont été repeintes. La semaine précédente, un petit tour médical à Paris, vider les deux pièces, une semaine de peinture. Bon d'accord, ça laisse du temps pour faire un article.
Oui, mais je ne sais pas si vous avez entendu que se déroule en ce moment à Charleville-Mézières le Festival international des théâtres de marionnettes. Etant sur place, j'avais proposé d'héberger des artistes pour quelques jours après les travaux. Sauf qu'on m'a demandé d'en héberger pendant les travaux. Petite réorganisation. J'ai dû installer une salle pour prendre les petits-déjeuners correcte et accueillante. Préparer les chambres plus tôt que prévu, finir les rideaux en vitesse...Contact magique tout de suite avec Odile et Michel, fondateurs de la troupe Créatures à Blagnac. Ils font une performance magique dont je vous parlerai dans le prochain article.
Peintures finies vendredi vers 15h. A 15h30, coup de fil de FR3 Champagne-Ardenne qui me demandait s'ils pouvaient venir filmer le petit déjeuner le lendemain matin pour illustrer un reportage sur les "hébergueurs". Donc j'ai réinstallé la cuisine vendredi et voilà la photo de samedi matin. C'était très sympa, belle expérience et beaux souvenirs!
Ce week-end, un de mes fils est venu avec des amis. 
Ce matin, cool!!! Je peux me poser. Je suis allée me promener comme tous les jours, je profite. Je vais essayer de faire au moins trois articles cette semaine.
Ce soir, ce sera orienté patchwork. J'ai vu trois dragons. N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.







Dans un tout autre genre, mais elles déambulent aussi dans la ville, des méduses



Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Inutile de vous dire que je n'ai pas touché une aiguille ou un morceau de tissu depuis trois semaines sauf pour faire les rideaux. De patchwork, il n'en est point question mais aucun regret.

A bientôt

jeudi 3 septembre 2015

hiver en Hollande et son tuto

La rentrée est à peine là que je pense déjà à Noël. Mais non, j'y ai pensé bien avant aujourdhui!
J'ai fait ce quilt en pleine période de canicule! J'avais vu le modèle en juin sur le blog modabakeshop. Mon amie Réjane venait de recevoir dans sa boutique les tissus de Noël. J'avais eu le coup de coeur en particulier pour un tissu représentant des patineurs. On ne vit pas 28 ans en Hollande sans être touchés par les patineurs.
J'ai décidé de faire ce quilt rapidement pour qu'il  soit exposé dans la boutique de Réjane jusque Noël. Ce sera  un exemple de ce qu'on peut faire avec ces tissus-là.

Bien sûr, comme d'habitude maintenant, je me suis aussi plus amusée à faire le verso avec les restes de tissu
  Je ne vais pas vous faire un tuto complet car le tuto fait par Jen Daly (clic) est remarquablement fait. Il est en anglais mais la progression en photo est magnifiquement et simplement expliquée.
Je vais vous indiquer mes dimensions. Les siennes sont en inches et je travaille en centimètres et surtout, j'ai dû tout recalculer pour adapter les octogones à la taille des motifs. Mon quilt fait 67 cms x 78 cms.
Mes tissus font partie de la collection Makover Christmas 2015 Wonderland.


J'ai acheté 25 cms de chacun des quatre tissus.
J'avais depuis très longtemps un grand morceau de tissu rouge qui attendait LE projet. J'en ai utilisé environ 90 cms pour le fond du devant et un peu moins de 20 cms pour l'envers.
Et j'avais un reste de tissu jaune pâle pour les accroches des boules.

Coupez 22 carrés de 9 cms de côté avec les motifs. En fait, j'en ai coupé plus pour avoir du choix mais on en utilise 22.
Pour savoir où couper, j'ai bidouillé ma règle carrée :
 J'ai collé le masking tape bleu un peu au delà de la limite des 9 cms pour bien voir les repères au moment de la coupe. Par contre, le masking tape vert et jaune est posé sans marge pour bien centrer le motif.
Je profite de ce moment pour vous dire que je ne suis pas une couturière précise. Donc mes octogones qui ne sont déjà pas de vrais octogones ne sont pas réguliers. Mes dimensions sont des indications. N'hésitez pas à vérifier les vôtres au fur et à mesure que vous cousez et adaptez les à votre façon de coudre. Vos dimensions peuvent être un peu différentes des miennes.
Une fois que vous avez coupé vos carrés, positionnez-les sur le fond et choisissez la couleur des accroches. N'hésitez pas à utiliser votre appareil photo pour vous souvenir des différentes options et mémoriser la disposition finale.
Coupez une bande de 4 cms x 60 cms de tissu jaune.
Puis coupez dans le tissu de fond 5 bandes de 4 cms de large.
Dans deux bandes, coupez 60 cms et cousez les avec la bande jaune entre les deux, puis coupez 22 rectangles de 2,5 cms

 
Dans le reste des bandes de 4 cms de large, coupez 88 carrés de 4 cms de côté
 Dessinez une diagonale sur chaque carré, épinglez-les aux quatre coins des carrés de motifs et cousez-les sur la ligne dessinée.


 Coupez les quatre triangles extérieurs (j'ai oublié de prendre cette étape en photo) et rabattez les triangles vers les coins.

Cousez ensuite les rectangles rouge-jaune-rouge pour figurer les accroches en faisant attention de bien centrer la bande jaune avec l'octogone car

 
Vous voyez que la bande supérieure est un peu trop longue. Il était plus simple de couper deux bandes de 4 cms et de recouper ensuite ce qui dépasse. Mon rectangle rectifié fait 9 cms de large x 10 cms de haut.

Il devrait vous rester suffisamment de la dernière bande rouge de 4 cms pour couper une bande de 9 cms à coudre au dessus de la boule qui est au sommet du sapin. Pas de photo, j'ai oublié!

Coupez ensuite deux bandes de 3 cms et coupez 15 x 10 cms. Cousez ces bandes entre les 2 boules, 3 boules, 4 boules, 5 boules et 6 boules.

Là encore, pas de photo car je me suis dit que vous n'hésiteriez pas à retourner voir le tuto de Jen Daly. Je ne procède pas dans le même ordre qu'elle mais son tuto est excellent et peut vous aider à comprendre ce que je veux dire. Je m'aperçois maintenant qu'il aurait été mieux de prendre plus de photos. J'apprends à chaque fois!

Pour corriger mon erreur, sur la photo ci-dessous, la bande 1 est la bande intermédiaire de 3cms x 10 cms coupés

 
Maintenant vous allez coudre les bandes qui sont au dessus des bandes de boules, la bande 2 sur la photo. Ces bandes font 3 cms de haut donc utilisez le reste de la bande précédente et coupez en d'autres.
Je vous donne mes dimensions. N'hésitez pas à vérifier et adapter les vôtres. J'ai coupé
 1 fois 3 cms x 18 cms pour coudre au dessus des 2 boules 
1 fois 3 cms x 27,5 cms                                          3 boules
1 fois 3 cms x 36,5 cms                                         4 boules
  1 fois 3 cms x 45 cms                                             5 boules 
1 fois 3 cms x 9 cms                             de la boule du bas.

Ca donne ça : 

Maintenant vous allez coudre les bandes latérales. Les dimesions que je vous donne sont pour un fond rouge de 59,5 cms de large. Il y a un peu de tissu en trop mais je préfère en avoir en trop et recouper ensuite. C'est mon côté angoissé et couturière pas très précise.

Donc j'ai coupé et cousu

2 fois 12,5 x 28,5 cms de chaque côté de la boule du haut
2 fois  11 cms x 24 cms                        des 2 boules
2 fois 11 cms x 19 cms                                3 boules
2 fois 11 cms x 14 cms                                4 boules
2 fois 11 cms x 10 cms                                5 boules
2 fois 11 cms x 5,5 cms                               6 boules
2 fois 13 cms x 27,5 cms                      de la boule du bas

Puis j'ai cousu la bande verte de 5 cms de large.

Jen Daly a utilisé un charm pack. Sa bande extérieure est faite des carrés qui lui restaient, coupés en deux en rectangles et assemblés. Elle a choisi un biais rouge.

Personnellement, pour le biais j'ai coupé des bandes de chacun des quatre tissus et du jaune. J'ai recoupé les bandes en morceaux de différentes longueurs, au pif et je les ai assemblées pour faire le biais. J'en avais trop coupé et assemblé, j'ai donc utilisé les bandes restantes dans le verso. J'ai utilisé pratiquement tout ce qui me restait des tissus maisons, voitures et patineurs. Je ne sais pas comment je les aurais utilisés ultérieurement et vous commencez à connaître mon goût pour les quilts double face. Le tissu à rayures était plus délicat à utiliser car très fort. Il m'en reste donc mais il devrait être facile à introduire dans un autre projet. J'avais cousu une première boule pour faire mes essais, je l'ai introduite dans ce verso et je l'y trouve bien.

Le quilting est bien sûr à la machine. Il est très simple. J'ai d'abord quilté la forme du sapin vous les voyez en noir, puis des lignes verticales et horizontales.

J'ai utilisé du ruban adhésif bleu acheté en magasin de bricolage. J'ai cousu le long du ruban alternativement de bas en haut et de haut en bas pour ne pas déformer trop le quilt.

Comme je trouvais les bandes trop éloignées les unes des autres, j'ai postionné mon aiguille au maximum à gauche et utilisé le côté droit de mon pied de biche comme guide.

 Sur la bande verte, j'ai quilté en piqué libre des étoiles vertes

 Avant d'assembler les trois épaisseurs, j'avais brodé une étiquette et je l'ai cousue sur le verso. Elle est aussi maintenue par le quilting. Sur le devant, le fil de quilting est rouge, à l'arrière, il est multicolore, le même que celui de l'étiquette. Mettler n° 9937, 100% polyester.

 Le titre fait bien sûr référence à l'hiver hollandais, bien qu'il soit de plus en plus rare que les canaux soient suffisamment gelés pour les gens patinent. Mais quand ça arrive, les Pays-Bas se métamorphosent. Les écoles emmènent leurs élèves patiner et les gens prennent des jours de congé. Quand un de mes fils était à l'école maternelle néerlandaise, j'ai eu affaire à quelques mamans peu aimables tout le long de l'année et c'est un euphémisme. Je les ai vues aimables et me souriant sur les canaux gelés. 25 ans après, je n'ai pas oublié tellement c'était étonnant voire choquant! 

Un autre souvenir des canaux gelés est le jour où transie d'être restée au bord des canaux à regarder mes fils patiner (je ne savais pas patiner et avais peur de tomber et de me casser un bras ou le coccyx) et pressée de rentrer à la maison, j'ai fermé la porte de la voiture trop vite sur la main de mon fils aîné!!! Il a eu très très mal...malgré ses gants épais! Et je le vois sourire de l'autre côté de l'écran, n'est-ce pas mon grand :-) Heureusement, il n'est pas rancunier!!!

Pour finir quelques photos insolites 

                                          un sapin de Noël en plein été

 et comme décidément le vélo fait partie de notre vie... Ce n'est pas un vrai vélo néerlandais, un "Oma fiets" mais quand même!!


  Je n'ai pas mis de manchon car je veux pouvoir accrocher le quilt des deux côtés. J'ai donc cousu cinq rubans de couleurs différentes pour le fixer à un bambou et un sixième libre me permet de l'accrocher au mur. Si vous regardez les premières photos, vous les verrez très bien.

Les rubans donnent aussi un peu de fantaisie, sont la dernière petite touche qui finit le quilt.

Si vous le faites, j'espère vous avoir aidé et envoyez-moi des photos, s'il vous plait!

Avec la même technique, vous pouvez en faire un très moderne, le tas de boules de neige. Vous pouvez avoir les explications en anglais, en photos là (clic)

 

A bientôt :-)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...