dimanche 9 juillet 2017

Le linge et les courbes, épisode 1

J'ai ressenti le besoin de faire quelque chose  pour moi, de sortir un peu des croix rouges.
J'ai fouillé dans ma boite à projets où je stocke les tissus que j'ai par collections.
J'ai sorti un paquet que j'ai acheté chez Inès à Paris du temps où nous pensions ouvrir des chambres d'hôtes. Pas sûr que nous le fassions mais il me restait ces tissus destinés à un quilt évoquant le linge à entretenir.
Comment ne pas être séduite par les motifs de ces tissus 

A ceux que j'avais achetés, j'ai ajouté quelques uns de mon stock. Il me restait très peu de ce jaune et de ce vert qui allaient parfaitement. J'ai abusé de mes privilèges d'amie et Réjane m'a ouvert sa boutique un dimanche après-midi.

J'ai ressorti deux livres. Je les ai feuilletés

J'ai été séduite par ce modèle de Gwen Marston. Sa méthode d'assemblage ne me convenait pas, trop précise à mon goût. J'avais déjà un peu expérimenté la méthode de Sujata Shah pour le jumeau du poisson vintage.

Je me souvenais des bêtises que j'avais faites et j'ai préféré faire des essais et j'ai calculé les dimensions des carrés à couper pour les deux tailles.
J'appréhendais un peu la couture en courbe. Je me souvenais de tutos qui montraient comment faire et Sujata Sha le montre très bien en photos. C'est beaucoup plus facile que je ne pensais, mon appréhension est donc partie très vite.

Je me suis donc lancée et j'ai très vite avancé. 

J'ai beaucoup aimé ce premier résultat.
Pour unifier un peu, dans les grands carrés, j'ai utilisé uniquement le jaune comme deuxième couleur dans chaque carré. 
J'avais pratiquement fini les grands carrés, il m'en restait de quatre couleurs différentes et les jaunes. Lors d'une petite insomnie, j'ai eu l'idée de mélanger deux tissus complémentaires. Normalement, c'est jaune et gris, jaune et bleu, jaune et pinces à linges vertes, jaune et pinces à linges claires...
J'ai fait ça
 et j'ai beaucoup aimé.

 J'ai fini le recto. Je suis très contente du résultat. Pour une fois, le résultat est mieux que ce que j'espérais!


Et bien sûr, comme j'ai des restes, je vais faire un verso
J'ai encore envie de jouer avec les courbes d'une autre façon.

Pour me faciliter les choses, j'ai enfin réalisé ce dont je rêvais depuis longtemps. Un grand panneau recouvert de molleton pour table à repasser (Merci Réjane de tes conseils une fois de plus). Il est collé avec de l'adhésit double face et en haut, il ne tient pas trop bien. Le petit meuble à tiroirs est bien utile pour le moment. Mon mari m'aidera à consolider plus tard.


Prenez soin de vous. Bonnes vacances à celles qui partent. 
A bientôt.

samedi 1 juillet 2017

Le Projet 70273 au Lycée Armand Malaise, épisode 3

Je suis retournée au lycée mardi dernier pour récupérer ce qu'ont fait les élèves. Seules deux élèves étaient là. La période d'examen vide le lycée et les classes de seconde sont influencées. A quatre, nous avons passé un bel après-midi. Romy et Victorine ont terminé encore des blocs et Victorine a fini de tous les assembler. Je vous laisse les admirer : 







Vous en avez pris plein les yeux? Moi aussi!!! N'hésitez pas à cliquer sr les photos pour admirer les détails. Et dire que ces jeunes ont été beaucoup dévalorisés lors de leur scolarité.
Si ce projet leur permet de recevoir des compliments et de les rassurer sur leurs compétences, je suis heureuse.
Je vous montrerai dans un prochain article un autre projet sur lequel ils ont travaillé.

J'avais contacté le journal local et voici le bel article qui est paru :

Nous avons fini l'après-midi par un petit goûter et par une prise de photos souvenirs
Victorine et Romy
Victorine, Muriel Mougel et Romy
Victorine, moi et Romy
Le top est maintenant chez moi. Je vais le quilter très simplement dans les coutures. 
Rendez-vous ensuite en septembre pour qu'ils soit exposé au CDI du lycée jusqu'en décembre.

J'ai déjà plusieurs pistes pour travailler avec école(s), collège(s) et lycée(s). Mon rêve, projet est de toucher toutes les tranches d'âge. Comme les croix peuvent être faites avec des feutres pour textiles ou de la peinture pour textile, ça ouvre beaucoup de possibilités. Je crois que mon seul critère pour le matériau est qu'il doit supporter la chaleur du fer à repasser!

edit du 1er juillet : Un oubli que je corrige. Le quilt commémore 36 personnes exterminées.


A bientôt. prenez bien soin de vous.

samedi 24 juin 2017

Une expo à Charleville jusque mercredi prochain

Trois associations exposent à Charleville-Mézières, salle Nevers tous les jours jusque mercredi 28 juin de 14h à 19h : Gala (Groupe Artistique et Littéraire Ardennais) et  3AMJ  (L'Association des Amateurs d'Art Manuel de Joigny/Meuse). France Patchwork est invité d'honneur. 
Voici quelques photos prises cet après-midi. Je ne suis pas bonne pour prendre des photos d'expos. Quand je les revois, je me dis que j'aurais dû prendre plus de détails. Et je crois bien que je suis incorrigible!

peinture sur porcelaine
peinture sur porcelaine et quilts
peinture sur porcelaine et quilts
une sculpture que j'adore en pierre de Dom, pierre locale.
 Gros coup de coeur pour Nathalie Valzer qui a appris en Nouvelle Calédonie à peindre avec le sable. Elle nous a fait une démonstration. C'est fascinant et ça demande précision et patience. Les sables viennent de partout dans le monde, sont plus ou moins fins et naturels ou colorés. Je vais pouvoir lui donner les ocres achetés à Roussillon que je n'utilise pas.
tableaux en sable
de plus près
en sable de Nouvelle Calédonie
démonstration
jeux en bois
arbres peints
souvenir d'une Journée d'Amitié France Patchwork

rouge et blanc, rouge et noir,


c'est là où je regrette de ne pas avoir pris plus en détail!
cartonnage et Hardanger
celui-ci, je le rapporterais bien chez moi!
une amatrice de chats sympas!
Bien sûr, j'ai retrouvé quelques têtes connues. J'ai retrouvé une copine de promo de l'école d'infirmières. Nous nous étions revues il y a trois ans. Elle m'a présentée une autre collègue de promo. Nous ne nous souvenions plus vraiment l'une de l'autre. Mais nous nous sommes déjà croisées et chacune de son côté se disait "je connais cette tête-là". Et bien sûr, elle a une soeur qui fait du patchwork et que je connais en partie grâce à France Patchwork! C'est bon de revenir sur ses terres de jeunesse!

Peut-être à bientôt sur l'expo!

Et de toute façon, prenez bien soin de vous.
A bientôt.

jeudi 15 juin 2017

le Projet 70273 au lycée professionnel Armand Malaise, épisode 2

Retour au lycée mardi après-midi. Dommage, une grève des trains a éclairci les rangs. Mais ....
Première découverte

Quelle richesse, quelle créativité!



  Avec du relief


  
Avec le même matériau pour les croix du haut, un ruban en velours qui roule sur lui-même, les croix du dessous avec ce ruban ouvert et bien fixé, et la croix en bas à droite avec des tous petits morceaux du ruban cousus au bout de la croix. Et quatre broderies différentes pour une seule croix. La jeune fille aime travailler à la main et a fait un stage de broderie à Lunéville.

 La photo du dessous n'est pas très bonne, je l'ai retravaillée comme j'ai pu pour vous montrer le S en perles sur la croix gauche. C'est la façon qu'a trouvée cette jeune fille pour rendre hommage à une personne chère à son coeur. Touchant, vous êtes d'accord avec moi!

Malgré une lassitude parfois perceptible, certains continuent à faire des croix avec patience, recherche, avec d'autres matériaux. La boite à boutons se vide.



Et puis, ils ont envie d'assembler eux-même LEUR quilt. Je leur avais proposé la veille de le faire moi-même. Je trouve vraiment positif qu'ils le fassent. Je leur avais expliqué hier que les quilts seront exposés dans les Ardennes au printemps prochain et plus tard aux Etats-Unis.

Choix de la disposition 
Vérification de l'assemblage par leur professeur
  Oser choisir, oser dire ce qu'on préfère. "Madame, ça va comme ça? Je le mets où, celui-là?" Et inlassablement, Mme Mougel les encourage, les pousse à faire LEUR choix, à se faire confiance.
J'explique qu'en patchwork, on couche les coutures, pour que les restes de laine du rembourrage ne passent pas entre les coutures quand les femmes faisaient des quilts utilitaires. Et maintenant, on garde cette technique qui sert aussi à faire ressortir ou pas un morceau de tissu.
Avez-vous vu sur la machine à coudre ce morceau de tissu qui entoure le bras? C'est pour y piquer les épingles. Pratique! Je ne connaissais pas ce truc de couturière.

Et puis, l'atmosphère s'alourdit. Une élève est en colère, seule, en souffrance. A l'autre bout de la pièce, un groupe s'est formé et des regards assez noirs s'échangent. Une professeur emmène l'élève en souffrance dans le couloir pour discuter avec elle.  Mme Mougel m'explique que l'élève est dysphasique, que ça entraîne des incompréhensions, des malentendus. Moi qui ai un fils dyslexique qui a beaucoup souffert en milieu scolaire d'incompréhension, qui a eu beaucoup de colères de frustration au moment des devoirs, je ne peux qu'être attentive. Il est maintenant adulte, sa dyslexie est devenue une richesse mais il a encore parfois des moments difficiles en déphasage avec les autres car la dyslexie n'est pas juste un problème de lecture. La dysphasie est un trouble neurologique du langage qui entraîne des difficultés de compréhension, de l'organisation (comme beaucoup de "dys" -lexie, praxie..) et de communication.
Une autre professeur discute avec le groupe, leur explique les difficultés de cette élève, leur parle de handicap, de la violence verbale de leur âge sans les culpabiliser, des stratégies que les "dys" élaborent pour vivre avec les autres. 
Je rejoins ce petit groupe et demande si je peux leur parler. Et je leur dis que le Projet 70273, c'est ça au présent : faire attention à celui qui est différent. Pour qu'ils comprennent les difficultés de cette élève, j'ai utilisé la métaphore de la langue étrangère, de le langue différente. Ca tombe bien, j'ai mon expérience d'expatriée et dans la classe, il y a une jeune fille syrienne arrivée en janvier. Je leur dit que cette jeune fille dysphasique, c'est un peu comme si elle parlait une langue différente. Alors, elle a parfois du mal à les comprendre et eux ont du mal à comprendre certains de ses comportements. "Madame, elle n'a pas les mêmes codes que nous" C'est ça, vous avez compris!!! Je vois leur regard qui change. La jeune fille revient dans la classe avec la professeur. Elle est apaisée. Je lui explique la métaphore que j'ai utilisée pour expliquer à ses camarades. Je lui dis aussi qu'elle a des talents. Son visage est lumineux. Les enfants "dys" ont des talents insoupçonnés, pas en adéquation avec l'école. Je lui dis que mon fils a souffert et que maintenant, il est un excellent professionnel. Et je leur dis à tous qu'ils ont du talent, de la créativité. Ma parole extérieure à l'établissement est complémentaire de celle des profs, est reçue différemment. Il y a eu beaucoup d'écoute. Les professeurs et moi avons continué sur la nécessité du dialogue pour résoudre les malentendus, les petites disputes, sur la difficulté d'aller discuter, bien sûr mais nous les avons encouragés.  Nous avons semé des graines chez ces jeunes.
C'était d'une telle richesse! J'ai vu des sourires timides, des sourires rayonnants. Je les ai tous remerciés, élèves et professeurs et leur ai tous embrassés, les exubérants comme les timides. Ils m'ont remerciée, profs et élèves. Je ne me souviendrai pas de leurs prénoms mais je me souviendrai toujours de ces moments de partage et Leur quilt aura toujours une place particulière dans mon coeur.
Voilà où le patchwork et le Projet 70273 m'ont emmenée ce mardi après-midi. Cadeau!
Les buts du Projet 70273, commémorer, porter l'attention sur les personnes différentes, sensibiliser les jeunes ont tous été atteints et c'est tout simplement génial!

Je les retrouve dans deux semaines. J'espère que les trains circuleront. J'ai très envie de tous les revoir. Je leur apporterai d'autres de mes quilts. De leur côté, ils auront assemblé leur top. Je le prendrai et le quilterai pendant l'été. Je leur rapporterai en septembre. Il sera exposé au CDI de septembre à décembre. Ensuite, je le reprendrai pour les expos de mars et mai auxquelles ils seront bien sûr invités.

Prenez bien soin de vous :-)
A bientôt. 

Articles déjà parus sur le Projet 70273  : cliquez sur chaque lien ci dessous.
Une semaine intense et positive
Une belle journée à Villers-Semeuse
Premier middling
Deuxième middling
Le Lycée Armand Malaise, épisode 1
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...